Actualités‎ > ‎

TOUJOURS RESPECTER LA COTE D'EFFORT

publié le 17 juin 2020, 07:06 par Dorys Langlois
E. INDIVIDUALISATION   Si seulement le modèle de quantification de stress ou d’augmentation de la charge progressive pouvait être aussi simple et adaptable à tous, il serait alors plus facile de gérer les risques de blessures. Par contre, un facteur primordial à considérer lors de la planification des entraînements est l’individualisation. Cela réfère au fait que chaque athlète répondra différemment à un même stimulus d’entraînement.
 
Plusieurs facteurs entrent en ligne de compte dans l’élaboration du plan d’entraînement. Non seulement faut-il prendre en considération les objectifs de l’athlète, mais il faut également garder en tête ses capacités physiques intrinsèques, la position jouée, son âge, son historique de blessures, etc.
 
Lors de l’élaboration d’un plan d’entraînement, la charge externe (exigences dudit programme) autant que la charge interne (tous les autres stress que subit l’athlète en ce même moment) ont une influence directe sur les adaptations et les résultats obtenus. Ultimement, la charge interne est celle qui détermine la forme physique.77 Les évidences scientifiques tendent à nous démontrer que la charge interne est fiable à la charge externe mesurée avec des outils technologiques. C’est-à-dire que le joueur de soccer qui aura parcouru la plus longue distance et couru le plus rapidement aura une cote à l’échelle de perception de l’effort plus haute que celui qui a été moins occupé. 
 
De plus, pour un même entraînement avec une charge externe similaire, différents athlètes auront une charge interne différente. Ces mesures permettront aux entraîneurs de garder la charge interne en tête lors de l’élaboration du programme d’entraînement. Le programme sera alors mieux adapté à chacun des athlètes et aura comme effet de diminuer les risques de blessures. L’athlète qui travaille debout toute la journée versus l’athlète qui a eu l’occasion de se reposer n’aura pas la même perception quant à la difficulté de l’entraînement en soirée. Chez nos jeunes athlètes, il n’est pas rare que ceux-ci s’entraînent avec leur club élite, scolaire en plus de faire leurs cours d’éducation physique. Lorsque nous ajoutons tous ces entraînements à la charge mentale qu’ils peuvent subir à cause des pressions scolaires, familiales, etc., cela peut en faire beaucoup. À long terme, si la charge interne n’est pas considérée, le surentraînement peut survenir, ce qui comme on le sait si bien, peut entraîner une blessure. 

La charge interne (perception à l’effort) autant que la charge externe ont une influence directe sur les adaptations obtenue par le programme d’entraînement. Et même ultimement, c’est la charge interne qui dicte l’état de la forme physique.  Un entraînement avec une charge externe similaire aura un impact différent sur les athlètes selon leur charge interne.  Il faut en tenir compte dans l’élaboration d’un plan d’entraînemen
Comments